Le HSK KOMET, la fin d'un corsaire nazi

La Fiche Technique

Pavillon
Allemand   
Dimensions
115.40 x 15.30 x 6.50 m
Tonnage
3287 tjb
Motorisation
Deux moteurs diesel six cylindres de 3900 SHP, une hélice

L’Histoire

Sous le nom de EMS, ce cargo allemand est lancé le 16 janvier 1937 aux chantiers Deschimag Werk Weser de Bremen. Propriété de la Norddeutschen, il est réquisitionné au début du second conflit mondial. La mission qui va lui être confiée est simple : sillonner les océans du globe et couler tous les navires (militaire ou marchand) appartenant à une nation ennemie qu’il rencontre sur sa route. Et pour accomplir à bien sa mission ce cargo va être transformé et lourdement armé (six canons de 150mm, un canon de 60mm, un canon anti-aérien de 37mm, deux tubes lance-torpilles et trente mines…)Et c’est le croiseur auxiliaire HSK 7 schiff 45 KOMET qui quitte la Pologne le 3 juillet 1940. Avec l’aide de trois brise-glaces soviétiques, le croiseur va rejoindre le pacifique en passant par le nord de l’URSS. Pendant un an et demi, le KOMET va y être à l’origine de plusieurs naufrages.

Liste des victimes du croiseur auxiliaire KOMET
Nom
Pavillon
Tonnage
Date du naufrage
HOLWOOD
546 tjb
25/11/1940
RAGITANE
16712 tjb
27/11/1940
TRIONA 
4400 tjb
06/12/1940
VINNI 
5181 tjb
07/12/1940
KOMATA 
3900 tjb
07/12/1940
AUSTRALIND
5020 tjb
14/08/1941
NOPAN
7324 tjb
17/08/1941
DEVON
9036 tjb
19/08/1941

Puis la première croisière du KOMET s’achève. Le 30 octobre 1941, il arrive à Hambourg où il va passer prés d’un an pour y subir de nombreuses transformations. Il ne reprend la mer que début octobre 1942.

Le 13 octobre, le croiseur quitte le port du Havre, direction la Manche occidentale. Avec lui on note la présence de plusieurs navires d’escorte dont des m-boot et quatre destroyers de la deuxième et troisième T-flotille, les T 4, T 10, T 14 et T 19. L’amirauté britannique, au courant du départ du KOMET, décide alors de tendre un guet-apens au croiseur auxiliaire 45 au large du Cap de la Hague.

Et c’est un groupe de huit vedettes rapides (MTB 49, 55, 56, 84, 95, 203, 229, et 236) et cinq destroyers dont trois britanniques (ALBRIGHTON, COTTESMORE et QUORN) et deux norvégiens (ESKDALE et GLAISDALE) qui à 1h00 du matin attaque le convoi allemand à cinq milles dans le nord du Cap de la Hague. Ces derniers ne s’attendaient pas à une attaque si prés des côtes, se croyant sous la protection des batteries côtières. Très vite, le KOMET va être touché par deux torpilles lancées par le 236, commandé par le sous-lieutenant Drayson. Le croiseur n’a besoin que de deux minutes pour s’enfoncer dans la mer. Il va emporter avec lui ses deux-cent soixante quatorze membres d’équipage. Côté anglais seul deux hommes perdront la vie.

L’Épave

L’épave est retournée avec le côté tribord décollé du fond, dans un bon état général. Orientée au 60/240, elle repose sur un fond situé entre 57 et 64 mètres et remonte de plus de 13 mètres.

Les Sources

Webographie
Seekrieg 1942, Oktober (Bibliothek für Zeitgeschichte Stuttgart)

Komet HSK7 (German Naval History)

Hilfskreuzer (Auxiliary Cruiser – Raider) – Komet (Bismarck & Tirpitz)

Periscope Publishing Ltd

Bibliographie
Yves Dufeil DICTIONNAIRE DES NAUFRAGES DANS LA MANCHE DE 1830 A NOS JOURS P.213
Gérard Léonard et Frédéric Patard fortunes de mer autour du Cotentin (Editions Isoète 2003) P.76-P.78
Charles Hocking DICTIONARY OF DISASTERS AT SEA DURING THE AGE OF STEAM Including sailing ships and ships of war lost in action 1824-1962 (Lloyd’s Register of Shipping 1969) P.395
Peter Scott THE BATTLE OF THE NARROW SEAS (Country life 1945) P.114-P.118
Périodique
Revue maritime (06/1966)

Autre
Base de données du SHOM

7120 Listage d’épave

Merci à Matthias Dufour pour le partage des informations 😉

Fermer le menu